Attention escroquerie

Le phénomène des escroqueries par faux ordres de virement est en pleine expansion depuis plusieurs années et tend à prendre en France une importance considérable. Depuis le début de la semaine, des entreprises cantaliennes sont particulièrement visées par ce phénomène.

 Ces escroqueries, également évoquées sous le nom d'escroquerie au «faux président», consistent, pour les groupes criminels organisés, à identifier les points faibles d'une entreprise par un travail d’ingénierie sociale (mécanismes de décision, circuits financiers, état de la trésorerie...). Utilisant ensuite des stratagèmes diversifiés, usurpant l'identité d'un responsable de la société ciblée, les malfaiteurs prennent ensuite contact avec un cadre financier ou un employé du service comptable de cette dernière, sollicitant la plus grande confidentialité et n'hésitant pas à valoriser les qualités professionnelles de leur interlocuteur afin de le mettre en confiance pour obtenir le transfert d'une somme d'argent importante sur un compte bancaire hébergé par une banque étrangère.

 Plusieurs scenarii visant à justifier l'escroquerie sont ainsi proposés, parmi lesquels un projet de fusion/acquisition à l'étranger ou l'imminence d'un contrôle fiscal..

Pour éviter toute traçabilité et demeurer anonymes, les escrocs utilisent des plates-formes téléphoniques permettant d'afficher l'indicatif téléphonique du pays visé.

 

COMMENT S'EN PRÉMUNIR :

- Sensibiliser régulièrement vos salariés et tout particulièrement les équipes financières et comptables lesquelles sont susceptibles d'être contactés par l'escroc lors de la phase préparatoire de recueil d'informations ;

- Faire strictement respecter les procédures de sécurité et insister sur le fait qu'en aucun cas il ne faut s'affranchir des règles de sécurité ;

- Noter le numéro d'origine en cas d'appel ou de fax ;

- Se méfier des fautes d'orthographe dans les mails et les erreurs dans les noms et les fonctions des dirigeants ;

- Demander au correspondant un numéro de contre-appel ;

- Vérifier l'identité en joignant le service dont votre interlocuteur se réclame ;

- En cas de doute informer immédiatement un responsable ou un dirigeant de la société ;

- Ne pas donner suite à la demande de versement ;

- Aviser la banque pour prévenir qu'un faux ordre de virement risque d'être donné ;

- Annoncer à la banque qu'une plainte a été déposée, avant même de la déposer, en particulier s'il s'agit d'une banque à l'étranger où l'entreprise dispose d'une filiale ;

- Déposer rapidement plainte à la gendarmerie ou au commissariat de police pour escroquerie ou tentative d'escroquerie en vous munissant de tous les renseignements en votre possession.

 

 EN RÉSUMÉ :

En matière d'escroquerie, il n'existe pas de fatalité. La prévention de ce type d'atteinte passe surtout par le bons sens et l'application stricte des procédures édictées en interne.

La confiance a ses limites. Dès lors que d'importantes sommes d'argent sont en jeu, on ne pourra jamais reprocher à quiconque d'avoir pris des précautions en procédant aux vérifications d'usage.